De Bordeaux en Sonoma, une histoire de famille et de grands vins

Claire et Gonzague sont tous deux issus de deux grandes familles viticultrices Bordelaises : la famille Merlaut et la famille Lurton. 

Ils reprennent les rênes de leurs propriétés familiales respectives en 1992 et 1993 : 

- CHÂTEAU DURFORT-VIVENS - 2ème Grand Cru Classé de 1855 à Margaux 

- CHÂTEAU FERRIÈRE - 3ème Grand Cru Classé de 1855 à Margaux

- CHÂTEAU HAUT-BAGES LIBÉRAL - 5ème Grand Cru Classé de 1855 à Pauillac 

- CHÂTEAU LA GURGUE - situé au coeur de l'appellation  Margaux. 

 Ensemble, ils concrétisent le projet d'une vie, et créent un nouveau domaine viticole en Sonoma, Californie. Un projet à deux, en dehors de leurs héritages respectifs. TRINITÉ ESTATE, malgré le risque pris, est un accomplissement. Acaibo, le vin icône, se place dans l'élite des vins de Sonoma.

banner
banner

CLAIRE VILLARS-LURTON

Née d’une famille de viticulteurs, Claire ne se destinait pourtant pas à la gestion d’une propriété viticole. Au décès accidentel de ses parents en 1992, elle abandonne ses études et rejoint son grand-père Jacques Merlaut pour continuer l’œuvre de sa mère.
 

En 2000, quand les propriétés sont réparties entre les membres de la famille, Claire prend légitimement les rênes du Château Ferrière, du Château Haut-Bages Libéral, et du Château La Gurgue. Tout juste âgée de 32 ans, elle va se consacrer pleinement à la reconquête de notoriété et de performance de ses Châteaux. 
Elle prend vite conscience des terroirs d’exception de ses vignobles et souhaite les préserver. Elle repense ainsi l’intégralité des chaînes de production en renouant avec une viticulture vertueuse, en réintégrant la biodiversité tout en bannissant l’utilisation de produits chimiques. Le Château Ferrière ainsi que le Château La Gurgue sont certifiés en Bio en 2015 et obtiennent la certification en biodynamie dès 2018. Le Château Haut-Bages Libéral décroche à certification en Bio en 2019 et est actuellement en conversion vers la Biodynamie.

Grâce à un travail acharné, Claire a su redonner à ses Châteaux leur légitimité de Grands Crus Classés de 1855. Dans la lignée des grandes figures du vin au sein de la famille Merlaut, Claire est incontestablement à la hauteur de son patrimoine familial.  

banner

GONZAGUE LURTON

Gonzague est singulier.  Stimulé par le défi et le potentiel de la propriété, il héritera en 1992 du Château Durfort-Vivens non pas par obligation mais par choix. Gonzague a de l’ambition et tracera son sillon à contre-courant des autres propriétés qui ont pourtant une notoriété bien installée. 

Il cherche le style Durfort-Vivens. A cette époque, le style bordelais est un vin charpenté, qui manque selon Gonzague, de pureté. Il va donc prendre un risque lui permettant selon lui d’atteindre à la fois cette pureté mais aussi une belle structure. En 2009, il commence la conversion vers la biodynamie, convaincu que cette démarche lui permettra de retrouver l’essence même du terroir qu’il a toujours recherchée. Gonzague restera déterminé, en dépit des risques sanitaires liés au climat bordelais bien humide et parfois au détriment de meilleurs rendements et de sécurisation financière.  

Au fur et à mesure des années, la qualité des vins du Château Durfort-Vivens ne cessera de gagner en éclat et en précision. En 2016 il obtient d’un coup les 2 certifications bio et biodynamie et place le Château Dufort-Vivens en tant que 1er Cru Classé de Margaux doublement certifié. Désormais, il souhaite consolider le statut acquis en 1855 en maintenant la qualité du Château Durfort-Vivens, patrimoine qu’il transmettra à l’avenir à ses 3 enfants.

NOTRE EQUIPE TECHNIQUE

JOURDAN MILLER

Nicolas VONDERHEYDEN

Le directeur technique

TRINITÉ ESTATE - ACAIBO

LILY MAYMAC

Léopold VALENTIN

Le directeur technique

CHÂTEAU DURFORT-VIVENS

JEREMY ROHMER

Gérard FENOUILLET

Le directeur technique

CHÂTEAU FERRIÈRE

JOURDAN MILLER

Thomas BONTEMPS

Le directeur technique

CHÂTEAU HAUT-BAGES LIBÉRAL